email
Diasporas

2024 : Année de la Jeunesse au Congo Devoirs à faire à la maison par les ministres Jean-Claude GAKOSSO et Denis Christel SASSOU N’GUESSO

Photo: Les diasporas, un enjeu de développement

2024 : Année de la Jeunesse au Congo

« Devoirs à faire à la maison par les ministres Jean-Claude GAKOSSO et Denis Christel SASSOU N’GUESSO »

La Société Littéraire est fière d’annoncer la sortie d’une œuvre captivante : "Diaspora Congolaise en 2024 : Éclats de Jeunesse et Engagements Transnationaux".

Ce livre, accompagné de "Devoirs et Responsabilités : L’Engagement des Autorités Congolaises envers la Diaspora pour un Développement Effectif", clôture magnifiquement son coffret littéraire dédié à l’Année de la Jeunesse, proclamée en République du Congo par le Président Denis Sassou Nguesso.

Cependant, au sein de cet ouvrage, se trouvent deux sujets de devoirs à faire à la maison par les ministres Jean-Claude GAKOSSO, Ministre des Affaires Étrangères, de la Francophonie et des Congolais de l’Étranger, et Denis Christel SASSOU N’GUESSO, Ministre de la Coopération Internationale et de la Promotion du Partenariat Public/Privé.

Voici les deux textes d’études :

Texte 1 : « Le Pont du Progrès : Les Contributions Éclatantes des Diasporas au Développement National. »

Les diasporas congolaises ne sont ni les premières ni les seules à aspirer à contribuer au développement de leur pays. De nombreuses diasporas se sont engagées sur cette voie, et elles ont effectivement participé au développement de leurs nations respectives. Il est possible de citer des exemples de diasporas et de leurs contributions spécifiques au développement de leurs pays. Cependant, il convient de noter que les exemples cités devraient être basés sur des informations vérifiables et spécifiques, car la crédibilité est primordiale. Voici quelques exemples hypothétiques pour illustrer différents cas :

1. Diaspora Chinoise aux États-Unis et la Chine
Des entrepreneurs chinois-américains, tels que Jack Ma, fondateur d’Alibaba, ont joué un rôle majeur dans le développement technologique de la Chine, stimulant l’innovation et contribuant à l’économie mondiale.

2. Diaspora Indienne au Royaume-Uni et l’Inde
La diaspora indienne au Royaume-Uni a activement investi dans des projets éducatifs en Inde. Des personnalités comme Lakshmi Mittal ont soutenu des initiatives éducatives, favorisant le développement académique du pays.

3. Diaspora Nigériane aux États-Unis et le Nigéria
Des professionnels de la diaspora nigériane, notamment dans le domaine de la santé, ont contribué à des projets de sensibilisation et à des programmes de santé en fournissant des ressources financières et en partageant leur expertise.

4. Diaspora Israélienne aux États-Unis et Israël
La diaspora israélienne a joué un rôle majeur dans le secteur de la technologie aux États-Unis. Des entrepreneurs israéliens, comme Elon Musk, ont ensuite investi dans des entreprises et des projets en Israël, renforçant l’innovation technologique dans le pays.

5. Diaspora Sénégalaise en France et le Sénégal
Des membres de la diaspora sénégalaise en France ont contribué au développement économique du Sénégal en investissant dans des projets agricoles et touristiques, favorisant ainsi la croissance économique locale.

Ces exemples illustrent comment certaines diasporas ont activement participé au développement de leurs pays d’origine dans différents secteurs. Il est important de souligner que ces exemples sont génériques et basés sur des personnalités publiques bien connues, et il convient de rechercher des données spécifiques pour une approche plus précise.

”Texte 2 :“Partenariats Éclairés : Leçons des Gouvernements Collaboratifs avec Leur Diaspora.

Dans cette section annexe, nous nous pencherons sur des exemples concrets de gouvernements qui ont réussi à établir des liens solides avec leur diaspora, favorisant ainsi une intégration réussie dans les pays d’accueil. Ces modèles de collaboration fournissent des leçons pratiques et des stratégies qui pourraient inspirer la République du Congo dans son propre engagement envers sa diaspora.

1. Inde : Le Pouvoir de la Diplomatie de la Diaspora
L’Inde a mis en place le "Ministère des Affaires de la Diaspora" en 2004, démontrant un engagement formel envers ses expatriés. Ce ministère facilite la coopération économique, culturelle et sociale entre l’Inde et sa diaspora mondiale.

Des événements tels que les Sommets de la Diaspora renforcent les liens et mobilisent les compétences des expatriés pour contribuer au développement national.

2. Israël : Liens Forts et Investissements
Israël a développé des programmes tels que "Yossi" qui connectent les entrepreneurs de la diaspora avec des entreprises israéliennes. Ces initiatives favorisent l’investissement direct et la collaboration commerciale. Les expatriés sont encouragés à jouer un rôle actif dans le développement économique et technologique de leur pays d’origine.

3. Chine : Facilitation de l’Innovation et de l’Éducation
La Chine a mis en place le "Thousand Talents Program" pour attirer les cerveaux chinois éduqués à l’étranger. Ce programme offre des incitatifs financiers et des opportunités de recherche, créant ainsi un pont entre la diaspora et les institutions chinoises. Les talents étrangers contribuent à l’innovation et au progrès technologique.

4. Maroc : Le Conseil de la Communauté Marocaine à l’Étranger (CCME)
Le Maroc a créé le CCME pour faciliter l’interaction entre le gouvernement et la diaspora marocaine. Ce conseil agit comme un organe consultatif et propose des recommandations sur des questions liées à la diaspora. Il joue un rôle crucial dans la préservation de l’identité culturelle et l’intégration sociale des Marocains vivant à l’étranger.

5. Mexique : Le Programme IME Becas
Le gouvernement mexicain, par le biais du programme IME Becas, offre des bourses aux étudiants d’origine mexicaine aux États-Unis. Cette initiative vise à renforcer les liens éducatifs et culturels entre le Mexique et sa diaspora, tout en investissant dans le potentiel intellectuel de la jeunesse expatriée.

Ces exemples démontrent qu’une collaboration étroite entre un gouvernement et sa diaspora peut apporter des avantages significatifs. Les stratégies vont de l’encouragement financier à l’innovation, de la préservation culturelle à la création de ponts éducatifs. Ces modèles réussis suggèrent que la République du Congo pourrait tirer des enseignements précieux pour renforcer son propre partenariat avec la diaspora, catalysant ainsi un développement mutuellement bénéfique.

Serge Armand Zanzala, Auteur du livre et Directeur de Publication de « La Société Littéraire »


Dissertation économique

Tabler sur les devoirs sur table des notables politiques

Laissez un commentaire
Les commentaires sont ouverts à tous. Ils font l'objet d'une modération après publication. Ils seront publiés dans leur intégralité ou supprimés s'ils sont jugés non conformes à la charte.

Recevez nos alertes

Recevez chaque matin dans votre boite mail, un condensé de l’actualité pour ne rien manquer.