Le journaliste de Jeune Afrique Dominique Mataillet a annoncé la semaine dernière dans ses fameuses indiscrétions la parution d’un roman intitulé Comment immigrer en France en 20 leçons. Le journaliste pressent que le roman sera un succès pour la raison suivante : l’éditeur Max Milo - qui publie déjà un autre Camerounais, notre ami Gaston Kelman -, est un habitué des livres à succès avec fond de polémique. Et ce roman sur l’immigration paru il y a presque deux semaines ne pourrait déroger à la belle aventure de « Je suis noir et je n’aime pas le manioc »(photo de couverture du livre en haut, à gauche).

Résumons : notre "nouveau Gaston Kelman" s’appelle Luc BASSONG. Il est plus jeune, il a 35 ans et publie son premier roman chez Max Milo, le petit éditeur que Gaston Kelman a fait connaître à la France entière. Luc Bassang se présente comme un fils d’immigrés ayant vécu et travaillé quelques années en Afrique et vivant actuellement entre Paris et Londres...

Voici l’extrait choisi par l’éditeur pour la quatrième de couverture de Comment immigrer en France en 20 leçons :

" J’ai cru entendre qu’il faudra présenter une collection de diplômes pour être considéré comme un cerveau et avoir le droit d’immigrer en France. C’est oublier que tous nos chefs GIFd’Etat sont des analphabètes docteurs d’Etat. Si je me décide, chaque jour de la semaine, je peux moi aussi passer un doctorat avec mention " très honorable ", pour peu que je graisse la patte à l’imprimeur. Lundi, je serais docteur en physique nucléaire, mardi, docteur en littérature générale et comparée... Je connais même une femme illettrée qui a eu tous ses diplômes, de l’école élémentaire au troisième cycle, le même jour de la même année. L’imprimeur avait oublié de changer la date du tampon. "

Le jeune Isaac sait qu’on n’obtient pas son visa pour la France chez le marabout. A force d’astuce et au terme d’un périple rocambolesque, il accomplit tout de même son rêve, rejoindre Paris.

L’éditeur conclut : "Ce premier roman nous donne à voir le vrai visage de l’immigration, avec une liberté de ton surprenante et un humour salutaire".

Vraisemblablement on n’aura donc jamais tout appris sur l’immigration. La thématique a encore de beaux jours devant elle, quitte à nous revenir le plus souvent comme un boomerang de saturation...

Lisons ce jeune frère toutes affaires cessantes. Le jeu vaudrait peut-être la chandelle ! Après tout, apprendre comment immigrer en France en 20 leçons est une entreprise plus pratique et qui ne demande certainement pas autant de temps que l’accomplissement des fameuses 177 façons d’emmener sa femme au septième ciel...