BRAZZAVILLE, 15 mars (AFP) - 14h48 - Le ministre congolais des Affaires étrangères, Rodolphe Adada, a affirmé samedi à Brazzaville que le Congo s’opposait à une guerre contre l’Irak et souhaitait que les inspections sur le désarmement du régime de Saddam Hussein se poursuivent.

Au cours d’une conférence de presse, M. Adada a indiqué que le Congo s’en tenait aux positions de l’Union Africaine et de l’Organisation des Pays Non Alignés qui prônent la poursuite des inspections des Nations unies en vue du désarmement de l’Irak.

"La position du Congo sur la question irakienne est celle qui s’est exprimée à travers les institutions auxquelles il appartient : l’Union Africaine et les Non Alignés", a dit M. Adada.

"Les inspections doivent continuer puisqu’elles sont positives, elles donnent des résultats. Il faut donner le temps aux inspecteurs de finir leur travail", a lancé M. Adada.

Il a ajouté que les pays africains membres non permanents du Conseil de sécurité des Nations unies "étaient courtisés" par les Cinq permanents parce qu’ils sont sur la position de l’Union Africaine. "Certains essaient de les faire sortir de cette position", a dit M. Adada.

Les pays africains membres non permanents du Conseil de sécurité sont le Cameroun, l’Angola et la Guinée qui en assure la présidence.