Semaine électrique

Si le courant ne passe pas trop entre le gouvernement et l’opposition, qui n’arrivent pas à s’entendre sur un calendrier électoral, la fée électricité devrait surgir dès l’année prochaine à Pointe Noire. Le président de la république a donné le coup d’envoi des travaux de construction de la centrale électrique à gaz à Côte Matève à quelques kilomètres de la capitale océane. Une cérémonie en grande pompe avec le gratin gouvernemental et le PDG de la société italienne Eni, deuxième opérateur pétrolier du Congo, qui va préfinancer le projet d’un montant estimé à 200 milliards de FCFA (400 millions de dollars). « La production d’électricité sera assuré par le gaz consommé », décrypte Congo ya Sika. Et c’est peut-être enfin la fin des coupures quotidiennes de courant… Une bonne nouvelle pour les congolais lorsqu’on sait que « le taux d’accès à l’électricité est de 45% en zone urbaine et de 5% en milieu rural ». Des chiffres toujours aussi hallucinants que donne Le Choc. Avec cette centrale, Pointe Noire va briller de mille feux. Bruno Jean Richard Itoua, le ministre de l’énergie, table dans Tam-Tam d’Afrique sur « l’autonomie énergétique de la capitale économique ». Il va plus loin dans Le Défi Africain. Selon lui, « cet ouvrage va permettre l’adéquation entre l’offre et la demande d’électricité à l’échelon national et pourra même générer des excédents disponibles pour l’exportation ». Ne nous emballons pas, Tam-Tam d’Afrique rappelle que « 90% de l’énergie consommée à Brazzaville est importée du barrage d’Inga dans le sud ouest de la République démocratique du Congo ». Patience donc … La mise en service de la première turbine de la centrale est prévue pour 2009 et la seconde pour l’année suivante.
La bonne nouvelle, c’est que pour accompagner ce projet de centrale, des efforts vont être réalisés avec notamment, la réhabilitation de la ligne électrique très haute tension entre Pointe Noire et Brazzaville. « Le financement, 200 millions de dollars, est bien sur assuré par Eni », précise Le Choc. Reste à peaufiner les réseaux de distribution qui achemine l’énergie et dynamiser l’opérateur en charge du service public, la brillante SNE…
La Société nationale d’électricité, justement, visée par les foudres du ministre de l’Energie. Bruno Jean Richard Itoua, à l’occasion du lancement des travaux de la Centrale électrique de Côte Matève, a dénoncé « l’incompétence et l’incapacité des agents de la SNE à satisfaire les attentes de la population », rapporte Le Défi Africain. Au cours de la cérémonie, qui s’apparentait à une grande fête, le ministre s’est voulu métaphorique : « cette centrale est comparable à une nouvelle voiture qu’on a donné à une personne qui ne sait pas conduire », poursuit l’hebdo. On comprend que cette déclaration fasse des étincelles chez les agents de la SNE. Même si elle est justifiée, « en sept ans, il n’y a pas eu de progrès significatifs ayant un impact direct dans la vie quotidienne des citoyens », note La Semaine Africaine, c’est un peu l’hôpital qui se fout de la charité. « Le cabinet ministériel de Monsieur Itoua est animé, au moins à 80%, par des cadres relevant de la SNE », signale Le Défi Africain. Pas contents, les agents de la SNE demandent publiquement au ministre de retirer ses propos. Ils pourraient se lancer dans une grève avec de coupures intempestives … Au risque que la population ne se rende même pas compte du débrayage …

Frictions autour des élections

Chaque semaine amène son lot de contestations. Cette fois, c’est le dépôt des candidatures pour les élections locales qui est au cœur de la discorde. On avait enfin une date, le 29 juin, pour renouveler les conseillers départementaux et municipaux. Et bien, on discute désormais de la clôture de ces candidatures. Un arrêté la fixait au 10 mai 2008. Branle-bas de combat dans l’opposition. Clément Mierassa, président de l’Alliance pour la République et la démocratie (ARD), et Pascal Tsaty Mabiala, président par intérim de l’Alliance pour la nouvelle république (ANR), ont organisé, le 14 mai dernier, une conférence de presse pour exiger le retrait du texte avant de réclamer « le rétablissement du consensus sur la révision du fichier électoral ». Les revendications sont à lire dans Congo ya Sika. Mais pour éviter quelques discordes, direction Le Défi Africain, publié quelques jours plus tard. On y apprend que le préfet Antoine Evoundou, directeur général des affaires électorales, a décalé cette fameuse limite au 29 mai. Raison invoquée par l’hebdo : « le retard accumulé par le pouvoir quant à la date des élections ». Fin du feuilleton avec La Semaine Africaine, fraichement sortie des rotatives, qui nous informe que la Conel, la Commission nationale d’organisation des élections, a officiellement reçue les listes pour le scrutin. Cette Conel dont la composition est contestée par l’opposition. Selon l’ARD et l’ANR, explique Le Défi Africain, « une seule personne de l’opposition dans cette commission ne suffit pas pour garantir la transparence et l’équité ». S’il n’y a avait que ça …

Abracadabransex !

Psychose à Brazzaville. Une folle rumeur se répand comme une trainée de poudre dans les quartiers de la capitale : des étrangers possèderaient le pouvoir de faire disparaitre le sexe des hommes en les touchant. Le Choc explique qu’il peut s’agir « d’une poignée de main, un frottement ou une bousculade ». Ce bruit donne lieu à des scènes d’hystérie collective et, précise La Semaine Africaine, « des étrangers sont pris à partie pour être lynchés ». Un ouvrier chinois a failli en faire les frais. Si Le Choc s’inquiète pour l’anatomie des congolais, évoquant un « phénomène bizarre », l’hebdo chrétien a vérifié la rumeur et nous apprend qu’« aucun hôpital n’a enregistré une personne ayant perdu son sexe ». Vraiment, nous sommes rassurés !

En bref :

-  Première convention du MCDDI : Le parti de Bernard Kolélas s’est réuni à Brazzaville afin de nommer les 41 membres du bureau exécutif. Le Défi Africain.

-  Ils viennent principalement de la RDC, du Rwanda et de l’Angola : Le Congo compte 5 000 demandeurs d’asiles constate le haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés qui organisait une session d’informations, le 23 mai dernier.Le Choc.

-  Incendie au Grand Marché de Pointe Noire : C’est un court-circuit qui serait à l’origine de l’incendie qui a détruit trois magasins sans faire de victime. La Semaine Africaine.

-  Haro sur l’Ebola : Le canada va aider le Congo à acquérir des laboratoires mobiles afin de pouvoir détecter en temps réel le virus de l’Ebola. Tam-Tam d’Afrique

-  100 000 bovins dans 10 ans : C’est l’objectif qui veut atteindre le gouvernement en relançant la production bovine grâce à deux centres d’appui technique dans la Bouenza et dans la Cuvette. Congo ya Sika.