La particularité de la culture du livre en France c’est qu’elle est désormais véhiculée par les émissions dites "people". Les polémiques sur la question n’ont en aucun cas redressé les choses. Il est difficile de parier aujourd’hui qu’une émission littéraire présentée en heure de grande écoute (c’est-à-dire juste après les informations de 20 heures) pourrait intéresser les directeurs de chaînes de télévision qui courent tous après le taux d’audience et refusent les échanges entre petits cons à lunettes et cravates à pois qui viennent discuter en se lançant réciproquement des subjonctifs imparfaits dans la figure sous prétexte qu’il maîtrisent la langue et la littérature mondiale. Guillaume Durand à qui on a désormais donné plus de temps a d’ailleurs totalement modifié son émission Campus, jadis littéraire et qui est devenue aujourd’hui plus people au point que l’hebdomadaire professionnel Livres Hebdo doute sérieusement de la pérennité de ce programme "babélien"...

En fait durant les premières heures de l’émission Campus de Guiillaume Durand on s’arrange de ne surtout pas trop parler de littérature, sujet jugé peut-être soporifique. On interroge alors les stylistes, les mannequins, les actrices, les chanteurs etc. Et la littérature n’est évoquée qu’après minuit lorsque l’audience fléchit sensiblement et que l’on hésite entre écouter France Culture dans son lit ou lire un mauvais roman d’un auteur qui vous pousse à le faire depuis des semaines...

On a donc l’impression que les émissions sur les livres n’intéressent plus personne - du moins d’après ceux qui ont la responsabilité autoproclamée de penser à la place de la majorité des moutons de Panurge que nous sommes censés être à leurs yeux. Alors on relègue ces programmes littéraires à des heures infernales, entre deux émissions de copulation animalière et de fabrique de porcelaine dans le Limousin...

Lorsque je séjourne en France, j’essaie de ne pas rater ces émissions people qui accueillent ceux ou celles qui ont écrit un livre... forcément people ou d’un auteur venant du monde du showbiz ! Ces émissions passent à des heures de grande écoute, et on y parle de livres ! J’ai donc passé ma soirée du 4 février à regarder Tout le monde en parle, l’émission très populaire et à grande audience de Thierry Ardisson...
Et là, j’ai été séduit par un personnage épatant : l’artiste dénommé Doc Gynéco dont le débit de parole est aussi lent qu’un long fleuve tranquille qui coule sur un relief plat. Cet homme est extraordinaire, je vous dis ! Il est exceptionel, intelligent, vif, fin, humain, exaltant, talentueux ! Certes j’avais écouté ses disques jadis. J’avais suivi quelques unes de ses chroniques sur le cinéma dans les émissions de Laurent Ruquier. Je me disais qu’il jouait peut-être un rôle, qu’il prenait les airs d’un Gainsbourg sans génie.
Et le voilà qui parlait ce soir avec élégance, sagesse et hauteur, souhaitant même que son fils lise Platon ! Il parlait, dis-je ? Oui, toujours lentement, le chapeau domestiquant ses longs dreadlocks. Je lui trouvais des allures du musicien américain Lenny Kravitz. Cet homme m’a épaté. Même le politicien Patrick Devedjian qui venait vendre avec peine son livre A moi le ministère de la parole paru aux Editions de l’Archipel fut épaté au point de qualifier Doc Gynéco de "presque" philosophe. Ah bon ? Pourquoi "presque" ? Qu’est-ce que la philosophie, merde !..

GIFDoc Gynéco a en effet écrit un livre sur sa vie et sa philosophie - ou sur la philosophie de sa vie, à moins que ce ne soit sur la vie de sa philosophie - un livre dont le monde parle en France. Une véritable boulette. C’est aussi un catalogue de nanas du showbiz qui sont passées dans le lit de Doc Gynéco - non pas pour se faire ausculter mais pour de véritables montées vers le 7ème ciel ! Ce livre s’intitule "Un homme nature" (paru aux éditions du Rocher). On apprend que l’étalon, le tombeur de ces dames a été un enfant "seul" avec un père qui s’était barré. On sait alors qu’il a vécu vers la Porte de la Chapelle, au nord de Paris. Est-il un homme libre ? Euhhhh... en fait, il y a une femme dans sa vie. Et un enfant. Mais Doc ne vit pas avec pas avec eux. Irait-il en vacances avec eux, interroge l’animateur de l’émission Thierry Ardisson. Réponse de Doc Gynéco :"Ah non ! Ce serait chiant, ennuyeux, déjà que j’ai leur photo dans mon portefeuille...". Est-il un vrai père ? Il dit qu’il a en horreur les gesticulations de ces jeunes papas. Donc il a mis sa petite famille dans le 16ème arrondissement, et lui vit ailleurs. Mais il aime cette femme, parce qu’elle est de son monde à la différence de celles qui viennent du monde artificiel dans lequel il vit actuellement...

Doc Gynéco aime ainsi "sauter" les bourgeoises. Dans son livre il y a les noms des filles avec lesquelles il a exécuté ces galipettes. Pour la plupart ce sont des artistes, des filles de grands acteurs ou musiciens comme Romane Borhinger (fille de l’acteur Richard Borhinger), Laura Smet (fille du musicien Johnny Halliday) etc.
Et il n’a pas manqué d’ajouter avec humour : "Certaines de ces filles m’appellent pour me remercier de les avoir citées". La grande frénésie actuelle c’est de lire les noms de ces filles, noms qui circulent dans les journaux people...

Comme toujours, il faut s’attendre à tout dans l’émission de Thierry Ardisson. L’animateur pose en effet la question suivante à Doc Gynéco : "Avez-vous déjà couché avec une femme que vous ne reverrez plus ?".

Réponse de Doc Gynéco :

"Je ne couche pas avec les femmes que je ne reverrai plus. J’aurais l’impression de perdre mon sperme..."

Applaudissements de l’audience. Eructations de l’animateur qui voit que son invité assure. Il peut alors poursuivre son interview en toute quiétude :

"Avez-vous peur à chaque fois que vous couchez avec une femme d’avoir un enfant ?".

Réponse immédiate de Doc Gynéco, sourire en coin :

"A chaque fois que je couche avec une femme, j’ai envie de faire un enfant... parce que j’ai peur de perdre du sperme."

Pendant ce temps, le pauvre Patrick Devedjian se débat pour vendre aussi son livre dans lequel il n’y a malheureusement aucune femme à hauts talons et string visible à travers la jupe. C’est du carré chez les politiciens. On apprend que le politicien n’a jamais couché avec une Black. Est-ce un passage obligé pour tout Blanc ? Mais quel est l’intérêt de cette question ? Passons...
Devedjian ? Il es avocat de formation. Et d’ailleurs il a été l’avocat de Jacques GIF
Chirac pendant 20 ans. Et L’animateur de s’écrier : " Avocat de Chirac pendant 20 ans ! Bravo : Chirac n’a jamais été en taule une seule fois, vous êtes donc un bon avocat, alors !".
Doc Gynéco et Devedjian semblent s’entendre. Le politicien trouve l’artiste très "vrai", et c’est rare par les temps qui courent, souligne-t-il. Puis Devedjian se s’en va, Doc Gynéco doit terminer la promotion de son livre et de deux disques. Un de ces disques a le même titre que le livre. Le deuxième CD est intitulé : "Doc Gynéco enregistre dans le quartier". Quel homme, ce Doc Gynéco ! Mais vraiment quel homme !

n