JPEG - 36.8 ko
AVANT...

C’est donc une affaire qui devrait faire grand bruit et qui marque sans doute le retour d’une certaine idéologie que nous combattons tous ici. Tout cela semble se passer en toute discrétion, alors qu’ailleurs, la marque Tommy Hilfiger par exemple avait subi un coup apres les propos tenus par son responsable à la télévision américaine contre les Africains-américains. Mais nous n’en sommes pas à ce stade, croyez-moi, et je pense que le bons sens finira par l’emporter...

Alors, Y’a bon Banania ou Y’a pas bon Banania ? Le collectif des Antillais, Guyanais et Réunionnais(site web :www.collectifdom.com) est vraiment en colère et a mandaté le 23 mai dernier Maître David M. Marty pour assigner devant le Tribunal de Grande Instance de Nanterre la société NUTRIMAINE, propriétaire de marques dont le slogan « Y’A BON BANANIA » perpetue une représentation qui ne fait plus rire du tout personne, sauf ceux qui regrettent le temps béni des colonies ! Sur la nouvelle marque, l’image du tirailleur sénégalais est patente, et ici il s’agit de sa descendance...

L’argumentaire du Collectif est sans voies de recours : « La Société NUTRIMAINE, propriétaire de la marque « BANANIA », continue d’utiliser des clichés insultants pour les personnes de couleur noire, en exploitant l’image du tirailleur sénégalais et son fameux slogan « Banania Y’a bon » créés au début du siècle dernier, pour illustrer ses campagnes publicitaires de Boissons chocolatées. Il suffit de se rendre sur le site “www.telemarket.fr” qui est le site de télécommerce de Monoprix pour le constater. Il est possible pour la somme de 6,40 Euros d’acheter une boîte de 500g du breuvage BANANIA, apposé du dessin de la marque française BANANIA n° 1 366627 et renouvelée le 14 mai 1996.

JPEG - 54.2 ko
MAINTENANT !

Si la marque enregistrée comporte l’expression “Y’A BON”, en revanche le produit proposé à la vente ne comporte pas quant-à-lui cette l’expression. Ceci veut bien dire qu’il existe un problème d’ordre moral lié à cette expression et que Nutrimaine s’en rend compte. Ces marques, bien connues du grand public, véhiculent, notamment auprès des jeunes, une image péjorative, dégradante et raciste des personnes de couleur noire, qu’elles présentent comme peu éduquées, s’exprimant de manière primaire et à peine capables d’aligner trois mots en français. »

Mieux encore, le collectif rappelle qu’il « n’est aujourd’hui pas pensable de porter en dérision l’image d’un bègue, d’un roux, d’une personne handicapée, d’une personne obèse, d’un homosexuel. Les publicités mettant en avant une personne obèse sur un plongeoir et qui éclabousse l’entourage ont vécu. La publicité “Couscous Garbit c’est bon comme là-bas dit” avec l’accent pied noir n’est plus vraiment au goût du jour. Michel Leeb imitant un noir primitif dans la jungle, singeant le singe, a supprimé de son répertoire ce type de personnage. »

Le Collectif recadre d’ailleurs son action et rappelle que son intention n’est pas d’empêcher cette société d’exister : « Le Collectif des Antillais, Guyanais, Réunionnais précise que son intention n’est pas de nuire aux activités de l’entreprise de NUTRIMAINE et ne demande pas l’annulation de la dénomination BANANIA mais bien des marques et représentations qui associent le terme BANANIA avec le dessin du TIRAILLEUR et/ou l’expression Y’A BON. Car cette liberté d’entreprendre qui en découle ne doit pas pouvoir être exercée au détriment de l’image, si longtemps bafouée, de millions de personnes, Français ou non »

Alors, Y’a bon Banania ou Y’a pas Bon Banania ?