Grâce à un but du Rémois Prince Oniangué, le Congo a pris le meilleur sur le Gabon. Une victoire qui lui offre le leadership du groupe A.

Le Congo signe la belle opération du jour. Les hommes de Claude Le Roy ont dominé le Gabon sur le plus petit des scores (1-0) et s’emparent de la première place du groupe devant leurs victimes de cette deuxième journée. Dans une rencontre ouverte et rythmée mais marquée par la maladresse offensive et la précipitation, les Diables Rouges ont inscrit l’unique but de la rencontre en début de seconde période par l’intermédiaire de Prince Oniangue à la suite d’un corner (48e).

Le film du match

Après leur succès inaugural devant le Burkina (2-0), les Gabonais se présentaient en confiance. Ils ont d’ailleurs pris les choses en mains face à des Congolais véloces mais peu inspirés dans leurs tentatives. L’ancien Caennais Frédéric Bulot a vite chauffé les gants de Mafoumbi (4e). Son partenaire Malick Evouna, lui, a perdu de justesse son duel face au portier adverse (19e) et le Bordelais André Poko a manqué la cible de peu (22e). Très entreprenant tout au long de la rencontre, Levy Madinda a, de son côté, un peu trop croisé sa petite reprise (42e). Enfin, Pierre-Emerick Aubameyang a conclu une première période largement dominée par les Panthères par un coup franc plein axe que l’impeccable Mafoumbi a repoussé (45e+2).

Aubameyang trop discret

Sérieusement bousculés, les Diables Rouges ont profité de la pause pour se réorganiser et resserrer leurs lignes. Tout le contraire des coéquipiers d’Aubameyang, pas présent dans ce match tendu et disputé. Dès le début de la seconde période, le défenseur lorientais Bruno Ecuélé-Manga, battu à la course, a dû concéder deux corners de justesse. Sur le second, ses partenaires ont mal éloigné le danger et le Rémois Prince Oniange en a profité pour ouvrir le score d’un petit tir croisé (48e). Et le buteur a bien failli doubler la mise quelques minutes plus tard sur une sublime volée du gauche (54e).

Les Gabonais ont dès lors tout donné pour aller chercher l’égalisation mais Bulot, pourtant idéalement placé, n’a trouvé que le montant gauche de Mafoumbi sur sa reprise soudaine (68e). Ils ont payé leur débauche d’énergie et nettement manqué de lucidité dans la construction de leurs offensives à l’image de Mandinda qui s’est souvent précipité et a trop misé sur l’option individuelle. Avant la troisième et dernière journée qui aura lieu dimanche, tout reste cependant ouvert dans ce groupe serré. Les Gabonais n’auront pas le droit à l’erreur face à la Guinée Equatoriale. Le Congo pourra se contenter d’un nul face au Burkina.

Source : EuroSport