L’assassinat en Guinée Bissau, de Baciro Dabo [1], ministre de l’Administration territoriale, candidat à l’élection présidentielle, semble être une bonne solution pour se débarrasser de ses concurrents. Espérons que ça n’inspire pas trop les chiens de guerre de Sassou…

Le meurtre serait lié à une tentative de putsch, selon le gouvernement

APA

Candidat à l’élection présidentielle du 28 juin prochain, Baciro Dabo, ministre de l’Administration territoriale et membre du bureau politique du PAIGC a été assassiné vendredi à l’aube à son domicile à Bissau.
Une tentative de coup d’Etat serait à l’origine de l’assassinat, ce vendredi à l’aube, de Baciro Dabo candidat à l’élection présidentielle du 28 juin prochain, selon un communiqué de la Direction générale des services de l’information de la Guinée-Bissau parvenu à Apa
Baciro Dabo, assassiné vendredi à l’aube à son domicile à Bissau, serait impliqué dans une tentative de coup d’Etat dirigé par l’ancien ministre de la Défense et député du PAIGC, Hélder Proença, souligne la même source. Ce dernier présenté comme le responsable présumé d’une tentative de coup d’Etat à Bissau, a été tué vendredi à son domicile, par des éléments de la sécurité de l’Etat, a annoncé un communiqué du ministère de l’Intérieur.

Le communiqué du ministère de l’intérieur précise que deux membres de la garde rapprochée de Helder Proença ont aussi trouvé la mort, suite à des échanges de coups de feu entre des éléments de la sécurité de l’Etat venus procéder à son arrestation et sa garde rapprochée.
« Nous avons reçu une information sur une tentative de coup d’Etat qui devait être perpétré par un groupe de responsables politiques, dont Helder Proença, Roberto Cacheu, Francisco Conduto de Pina et Baciro Dabo », souligne le communiqué du ministère de l’intérieur transmis à la presse.

Ces quatre personnes citées dans le texte sont des membres du bureau politique du Paigc (majoritaire à l’Assemblée Nationale).

Baciro Dabo et Helder Proença, étaient, tous deux des proches collaborateurs du défunt président Nino Vieira, assassiné le 2 mars dernier par des hommes armés. Ces deux meurtres surviennent à la veille du lancement de la campagne électorale en vue de la Présidentielle du 28 juin prochain. Baciro Dabo, ministre de l’Administration territoriale et membre du bureau politique du Paigc (Parti africain de l’indépendance de la Guinée et du Cap Vert), a été tué vendredi à l’aube (4 h Gmt) à son domicile par des hommes armés non identifiés, a appris Apa de sources sûres.

Son domicile a été saccagé le 6 mars dernier par des hommes armés. Il faisait également l’objet, ces derniers temps, de menaces de mort.

[1Et celui d’Helder Proença, ancien ministre de la défense