Revue du web

mercredi 26 février 2014

Thierry Moungalla à la Conférence générale de la jeunesse : "économie numérique"

Provoqué par Collinet Makosso ( ministre de la jeunesse et de l’instruction civique) sur la lenteur du débit internet et sommé de se justifier devant les jeunes qui « enragent à ce propos » , le ministre Thierry Moungalla, bel orateur, s’est livré à un exercice didactique de haut vol. La scène s’est passé à la Conférence générale de la jeunesse, mercredi 26 février 2014, devant des ministres et des jeunes venus des quatre coins du Congo et de la diaspora. Comme Monsieur Jourdain Prenant la parole, le système du ministre des Postes et Télécommunications a consisté à expliquer en langage clair (...)
» Lire la suite
jeudi 23 janvier 2014

Le nouveau comportement de la foule brazzavilloise en période de crise militaire

Le 16 décembre 2013, alors que Sassou massacrait avec une rare hargne les partisans de Marcel Ntsourou, il s’est passé quelque chose de nouveau dans le comportement de la foule brazavilloise face au danger de mort. En effet, le centre-ville de Brazzaville, zone de tous les dangers en cas de crise militaire, a fait l’objet d’une évacuation autorégulée dont le déroulement (tout en douceur) en dit désormais long sur les représentations de la peur chez les Congolais. Le constat est remarquable : le type congolais maîtrise mieux ses émotions quand sa sécurité est menacée. Vidéo Les balles qui (...)
» Lire la suite
dimanche 19 janvier 2014

Me Massengo Tiassé assigné à résidence à Brazzaville

Décidément, l’aéroport de Maya-Maya est un véritable Triangle des Bermudes pour tout voyageur qui n’est pas en odeur de sainteté à Mpila, siège du pouvoir de Sassou Me Massengo Tiassé, célèbre avocat des Droits de L’Homme, a été débarqué hier samedi 18 janvier 2014 de l’avion d’Air France à destination de Paris. C’est notre confrère Congo-Liberty qui rapporte l’information. On ne lui a pas signifié la raison pour laquelle il est désormais assigné à résidence. Probablement un défaut de production d’un ordre de mission ou (que sais-je ?) quelque autre motif lié au visa (au cas où il aurait compté rentrer en (...)
» Lire la suite
jeudi 16 janvier 2014

Adrien Houabaloukou, pour une liste municipale "Creil-Avenir" à Creil

Adrien Houabaloukou, Consultant en gestion logistique, ancien candidat à la députation française pour les français de l’étranger, animateur du Mouvement des Citoyens pour une Majorité Municipale Représentative à Creil, ex-militant du Parti radical de gauche, s’est lancé dans la bataille municipale de Creil sur la liste Creil-Avenir conduite par Jean-Paul Legrand. En politique il n’y a pas de hasard. Si aux dernières législatives A. Houabaloukou s’était intéressé aux Français de l’étranger c’est parce qu’il est lui-même Français d’origine africaine. Pourquoi, diriez-vous, avec son immense capital politique, (...)
» Lire la suite
mardi 3 décembre 2013

« Chez Taty », il y a un air de Brazzaville

La scène se passe ce samedi 30 novembre. Deux Congolais attablés « Chez Taty » s’émeuvent de ce que l’ambiance ici est joyeuse et polie... Niché entre deux rues, le restaurant « Chez Taty » offre, en effet, un air de Brazzaville ou de Pointe-Noire..., loin du vacarme silencieux de la foule bigarrée du marché de Château-Rouge - le quartier où est situé le restaurant. Les clients ici savourent des plats congolais, servis sur fond des merveilles du passé de la Rumba congolaise. Les dimanches, surtout, le restaurant accueille les réunions des Associations. Et, désormais, des débats littéraires. Ouf ! (...)
» Lire la suite
samedi 31 août 2013

François Bikindou envisage d’assigner en justice Zenga Mambu

Est-ce que manger dans un restaurant où se trouvent des autorités policières de la République fait de vous un traitre à la Nation ayant renié ses idéaux militants ? Est-ce que le fait d’être journaliste politique fait de vous un homme politique et, de surcroit, un opposant ? Enfin, est-ce qu’être analyste politique vivant au Congo fait de vous un collaborateur du régime ? Cet ensemble de questions, c’est celles que notre rédaction s’est posée suite à l’article paru chez notre confrère Zenga Mambu dans lequel François Bikindou, directeur de publication du journal Le Troubadour, est attaqué pour avoir, ce (...)
» Lire la suite
samedi 13 juillet 2013

Quand Ndalla Graille et Ben Moukacha parlent de la Tolérance

Ils ne se connaissent pas. L’un ne partage pas forcément les idées de l’autre. Et pourtant, ils s’apprécient. Leur rencontre, du moins leur échange hautement philosophique, sur la terrasse d’un café parisien, ce vendredi 12 juillet, a porté sur un grand principe : la Tolérance. Entretien. Comment définissez-vous le mot « Tolérance » ? Ndalla Graille : C’est un terme ambigu. Ce peut être le pardon d’un péché véniel, ce peut être aussi « l’acceptation » de l’autre dans sa fragilité… Ben Moukacha : La Tolérance, c’est comprendre le choix de l’autre, se dire que l’Autre et non Autrui existe et, pour reprendre (...)
» Lire la suite
mercredi 6 mars 2013

Rude bataille autour de l’héritage de Bernard Kolélas

Lydie Kolélas, fille de Bernard Kolélas, née d’un autre lit, réclame sa part d’héritage. Elle l’a fait savoir dans une interview accordée au magazine AFRIQUE EDUCATION (du 1er au 15 mars 2013)(1) et dans un livre à paraître. Impitoyable. Architecte de formation, cette héritière a construit son argumentaire sur le fait que feu son père l’avait reconnue en tant que « enfant légitime » par le jeu d’un rite traditionnel en vigueur dans La Lékoumou, procédure ancestrale au cours de laquelle un enfant adultérin peut recouvrer ses droits quand son père « ’épouse »dans le clan maternel. Originaire de la région (...)
» Lire la suite
mardi 19 février 2013

Cachez ces écrivains que je ne saurais voir ?

C’est cette phrase (« Cachez ces écrivains que je ne saurais voir » ) qui peut résumer, à notre sens, la dénégation de nombre d’étoiles montantes de la littérature congolaise qui se trouvent dispersées sur la face de la terre, représentant bien le Congo qui vient vraiment. On s’étonne, sans voyage, que notre confrère, Alain Mabanckou, pourtant co-directeur d’un Festival auquel Brazzaville a exercé généreusement l’hospitalité (avec un financement du gouvernement congolais et de la Francophonie à hauteur de 328 millions de Francs CFA au moins !), de surcroît l’année de la célébration du 60ème anniversaire de (...)
» Lire la suite
lundi 11 février 2013

Brice Parfait Kolelas ou la tentation de l’ubiquité

Le ministre de la Fonction publique et de la Réforme de la l’Etat, par ailleurs Secrétaire général du feu MCDDI, Guy Brice Parfait Kolélas, 53 ans, tente vainement d’être présent partout... à Bacongo et à Kinkala. Tel un bateleur de foire, il aurait aimé haranguer la foule : qui n’a pas gagné va gagner. Après s’être bagarré avec l’autre ministre Hellot Mampouya, Brice Parfait Kolélas vient de montrer ses muscles fictifs à une citoyenne congolaise apolitique. Il exproprie Brice Kolélas par-ci ; Parfait Kolélas par-là. L’on croirait qu’il s’agit de plusieurs personnes ; en fait il ne s’agit que d’un seul (...)
» Lire la suite

Copyright © 2009 Congopage.com. Tous droits reserves | Designed by Richard Songo