Pour son édition 2014, l’université d’été du MEDEF (Mouvement des Entreprises de France) a eu l’honneur de compter parmi ses invités, Jean-Luc MALEKAT, ancien ministre de l’Economie et des Finances, Consultant international et actuel coordonnateur des Assises Nationales pour l’alternance démocratique au Congo Brazzaville.

Cette grand’messe qui marque la rentrée du patronat français s’est tenue du 27 au 28 août 2014 sous le thème "une France qui gagne dans un monde qui bouge", sous la présidence de Pierre GATTAZ président national du Medef, et, comme invité exceptionnel pour l’ouverture le mercredi 27, le Premier Ministre Manuel VALLS qui a fait un discours aussi volontariste que symbolique car prononcé un jour après l’annonce du nouveau gouvernement.

Le ministre Jean-Luc MALEKAT - il faut le souligner est à ce titre, la toute première personnalité congolaise et une des premières africaine à participer à ce grand évènement français, européen et mondial - a par cette occasion, eu des échanges aussi productifs, passionnants et amicaux avec les principaux dirigeants de l’économie françaises et internationale, ainsi que des acteurs du monde médiatique et de la société civile. Il a ainsi donné sa vision de l’économie mondiale, de la place de l’Afrique dans l’économie du XXIème siècle, la place de la jeunesse africaine dans ce monde global, de l’importance l’éducation et de la santé comme facteur majeur du développement, le rôle des femmes, ou encore de l’importance des innovations technologique etc.

La participation du ministre Jean-Luc MALEKAT a été très remarquée lors de la Conférence-Débat de jeudi consacrée au « futur du monde économique en 2020 », au « réveil de l’Afrique » et aux « dix pays qui compteront dans le monde.  »

A cette université d’été, de nombreuses personnalités et acteurs du monde économique, politique, et de la société civile ont exprimé leurs visions et analyses sur de nombreux sujets au cours des conférences, plénières et autres ateliers.

On peut citer outre la présence du Premier Ministre VALLS, celle de Wolfgang SCHAUBLE ministre des Finances allemand, Michel SAPIN ministre français des Finances et des Comptes publics, Alain JUPPE, ancien Premier Ministre et Maire de la ville de Bordeaux, Geneviève FIORASO, secrétaire d’Etat chargée de l’Enseignement supérieur et de la recherche, Christophe de MARGERIE Président Directeur Général du groupe pétrolier Total, Gérard MESTRALLET PDG du groupe Gaz de France - Suez (GDF-Suez), Louis GALLOIS Président du Conseil de surveillance du groupe PSA, Pascal LAMY Directeur général de l’Organisation mondiale du Commerce (OMC), Alexandre de JUNIAC, PDG d’Air France-KLM, Ulrich GRILLO, Fréderic OUDEA, Président de la banque Société générale ? président du Bundesverdand der Deutschen Industrie (BDI), Ana PALACIO, ancienne ministre espagnole des Affaires étrangères, Bernadette SEGOL, secrétaire générale de la Confédération européenne des syndicats, Peter GRAUER, Chairman of Blomberg L. P. Nick LEEDER PDG de Google France, Dominique SENARD, président du Groupe Michelin, Sahle-Work ZEWDE, secrétaire générale adjointe des Nations Unies, Irene NATIVIDAD, présidente-fondatrice du Global Summit of Women , Laurent SOLLY, PDG de Facebook France, Pierre TERZIAN, PDG de Pétrostratégie etc. aussi une délégation chinoise.

L’université d’été du MEDEF en chiffres

. - plus de 200 intervenants prestigieux. Chefs d’entreprise, politiques, intellectuels, sportif

. - 400 chefs d’entreprises participants

.- Plus de 400 journalistes. Presse nationale et internationale

. - des Conférences-débats, plénières exceptionnelles

Par la Commission "Communication" des Assises de la Diaspora

JPEG - 336.2 ko
Jean-Luc Malékat en compagnie de Pierre Gattaz, Président du MEDEF
JPEG - 543.3 ko
Dîner en compagnie des patrons d’entreprises
JPEG - 618.6 ko
Manuel Valls au Medef
JPEG - 481 ko
Les Universités d’été sont des lieux de lobbyng
JPEG - 725.2 ko
Jean-Luc Malékat en séance plénière

Notre commentaire :

L’industrie du nettoyage politique en Afrique est d’autant plus efficace qu’elle est aux mains des patrons français. On l’a vu avec ELF quand il a été question de renvoyer à la poubelle de l’histoire, en 1997, Pascal Lissouba, devenu encombrant pour le pétrolier. Jean-Luc Malékat a eu raison de faire un tour du côté du patronat français juste après le voyage au USA (juillet) et la messe du 15 août à Montmartre. Dicton du jour : « Qui parle au patron des patrons français est écouté par ceux sur qui ces chefs d’entreprises ont une emprise en Afrique. » En tout cas le lobbying est l’antichambre du pouvoir quand on veut accéder au sommet de l’Etat. C’est ce à quoi doivent s’employer les leaders congolais de l’Opposition.

Reste à savoir si la démarche au cœur des centres de décision européens a un impact dissuasif sur les stratégies de conservation du pouvoir (par exemple les élections locales en ce mois de septembre) que le tyran congolais continue de mettre en place malgré les mises en garde des Américains.