La République Démocratique du Congo et le Congo/Brazzaville ont signé mercredi à Kinshasa un protocole d’entente sur le projet de construction d’un pont/Route-rail sur le fleuve Congo, afin de relier les deux Etats, au cours de la XIVème session ordinaire du conseil des ministres de la Conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement de la CEEAC (Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale).

Les deux parties ont été représentées respectivement par le ministre du Plan, Olivier Kamitatu et celui de l’Intégration sous-régionale et du NEPAD du Congo/Brazzaville, Justin Balemego.

M. Balemego a exhorté les deux parties à bannir la crainte et le doute sur la construction de ce pont qui constitue, selon lui, une option rationnelle de donner une chance au développement du continent. La CEEAC, a-t-il dit, ne doit pas rester en marge du dynamisme de l’intégration en cours, à l’instar des autres communautés sous-régionales.

Le ministre du Plan de la RDC a fait savoir que la première phase de ce projet constitue la concrétisation d’un vieux rêve et renforce davantage les relations entre les deux Etats. Il a appelé les experts des deux pays à s’y pencher et à mesurer pendant les travaux l’incidence économique de ce pont sur l’économie des deux pays.

Le secrétaire général de la CEEAC, Louis Sylvain Goma, a apprécié la construction de cet ouvrage qu’il qualifie de « tournant décisif dans le processus d’intégration en Afrique centrale ». Il a exhorté les deux parties au respect du calendrier et des engagements y afférents. Le projet du pont route-rail entre Brazzaville et Kinshasa et le prolongement du chemin de fer à Kinshasa - Ilebo vise notamment à faciliter le trafic entre les deux villes, à compléter le maillon manquant essentiel à court terme du NEPAD, à faciliter les connexions entre les pays de l’Afrique centrale et les échanges entre les régions Est et Sud de l’Afrique.