« J’ai été profondément bouleversé par l’annonce de la mort du président Guy Brice Parfait KOLELAS, auquel me liait une longue et riche amitié. Pako était un homme entier et fidèle, il ne transigeait jamais avec ses valeurs. »

Un homme truculent aux compétences immenses, aux connaissances économiques, encyclopédiques et à l’humour rare. Le décès de cet ami, serviteur de la République, attriste tous les républicains.

Nous perdons également avec lui une personnalité et un ami d’une énergie et d’une science de l’amitié sans pareille.

Au nom du parti du centre UNIRR (Union pour la refondation républicaine), que j’ai l’honneur et le plaisir d’animer, je dis La République perd une figure, et moi un ami.

Toutes mes condoléances les plus attristées et les plus émues à sa famille biologique ainsi qu’aux militants et cadres de son parti pour cette épreuve douloureuse.

A dieu Yaya !

Roger Ndokolo