Les présidents des clubs de football et les représentants des ligues départementales du Congo sont plus que jamais déterminés à vouloir le changement au sein de la fédération congolaise de football (Fécofoot).

Au cours d’une assemblée générale extraordinaire, tenue ce 28 octobre sous la direction du général Jean François Ndéguet, ils ont à vive voix manifestée leur résolution au remplacement des instances dirigeantes du football au Congo.

L’Association des clubs de football professionnel de Brazzaville (ACPF) estime que l’actuel bureau exécutif de la Fécofoot n’est plus légitime. Les participants à cette réunion ont décidé de sa déchéance et de la mise en place dans les 72 heures qui suivent d’une instance de gestion des affaires courantes afin d’organiser l’assemblée générale élective.

Dans le communiqué final, consécutif à cette assemblée générale, il a été établi un diagnostic des causes profondes des mauvaises performances du football congolais. Un accent particulier a été porté sur l’incompétence du bureau exécutif de Fécofoot, caractérisée par un manque de transparence et une mauvaise gestion.

Les participants à cette assemblée ne se reconnaissent plus dans ce bureau exécutif dont les pratiques, a noté l’ACPF, relèvent exclusivement de la concussion, du copinage et de la corruption à grande échelle, au détriment du développement du football au sein de la nation.